Comment bien dimensionner une charpente métallique ?

Comment bien dimensionner une charpente métallique ?

les dimensions d’une charpente métallique

La charpente métallique est une structure constituée de lames de métal assemblées et formant un cadre rigide de forme et de dimension variables. Les charges supportées par la charpente métallique en acier ou en fer sont, en général, la totalité du poids des étages. La technique de dimensionnement est donc primordiale pour assurer la bonne résistance du bâtiment. Tous les professionnels vous diront que le calcul des données est nécessaire pour réussir le dimensionnement d’une charpente métallique. Découvrez sur ce site comment bien dimensionner une charpente métallique.

Quel est le but d’une charpente métallique ?

La charpente métallique est un équipement de construction qui sert à maintenir la structure des bâtiments sur une surface de terrain. Elles peuvent être utilisées pour maintenir différents types de bâtiments comme les commerces, les écoles et les maisons. Elles sont également utilisées pour maintenir des équipements lourds comme les grues, les ponts et les machines. Les charpentes métalliques sont utilisées pour fournir un support à des structures comme des planchers, des murs et des toits. Le but d’une charpente métallique est de supporter l’ensemble des charges aériennes.

dimensionner charpente métallique.

Les étapes à suivre pour dimensionner une charpente métallique

Le dimensionnement d’une charpente métallique est un processus complexe et délicat avant tous les assemblages. Il y a plusieurs paramètres à prendre en compte. Pour y arriver, il est nécessaire de suivre plusieurs étapes.

Prendre en compte les instructions de construction et les règles de conception

Les instructions de construction sont souvent fournies avec les plaquettes de construction. Les règles de conception sont habituellement fournies par le fabricant de matériaux, en particulier s’il s’agit d’un nouveau matériel.

D’autres articles disponibles ici :

  1. Comment décorer un jardin avec des cailloux ?
  2. Comment réussir un aménagement extérieur ?
  3. Comment enlever la mousse verte sur du béton ?

Connaître et utiliser les données de l’édifice

La plupart des fabricants de matériaux fournissent des plaquettes de construction et des manuels. Dans ce cas, les informations pertinentes sur les matériaux, notamment les valeurs nominatives et les limites de température, sont indiquées.

Connaître les valeurs nominatives des matériaux et les limites de température

Pour les armoires, il faut :

  1. une étude sur le module nominal et la limite de température de service appropriée,
  2. une étude sur la limite de déformation permise et la limite d’élongation permise,
  3. une étude sur  le coefficient de résistance approprié à la compression et à l’étirement pour le type d’utilisation du
  4. bâtiment,
  5. une étude sur  la valeur du facteur de sectionnement en compression et en étirement.

Pour les matériaux d’isolation thermique, il faut connaître :

  1. une étude sur  la limite de température de service appropriée,
  2. une étude sur  la limite de déformation permise et la limite d’élongation permise,
  3. une étude sur  le coefficient de résistance approprié à la compression et à l’étirement pour le type d’utilisation du bâtiment (et si possible, le coefficient de pénétration approprié),
  4. une étude sur  la valeur du facteur de sectionnement en compression et en étirement,
  5. une étude sur  la valeur du facteur de résistance à la compression et à l’étirement pour le type d’utilisation du bâtiment.

Pour les matériaux d’emboîtement et de jointoiement extérieurs (exemples : joints, lattes de plancher, cloisons ou encore moulures)il faut connaître :

  1. une étude sur  la limite de température de service appropriée,
  2. une étude sur  la limite de déformation permise et la limite d’élongation permise,
  3. une étude sur  le coefficient de résistance approprié à la compression et à l’étirement pour le type d’utilisation du bâtiment.

Dimensionner les éléments d’ossature à partir des données fournies

Il faut disposer de données de limites de sections et de limites d’élongation pour les éléments d’ossature (Exemple : madriers, poutres, poteaux en bois, poutrelles métalliques, tiges filetées, profilés en acier).

Pour ce fait, il faut :

  1. vérifier que la section choisie est suffisante pour la charge de contreventement nécessaire,
  2. calculer, pour chaque élément d’ossature, la valeur du facteur de sectionnement à la compression et à l’étirement pour le type d’utilisation du bâtiment. Pour effectuer ce calcul, un logiciel sera un outil nécessaire.
  3. calculer, pour chaque élément d’ossature, la valeur du facteur de résistance à la compression et à l’étirement pour le type d’utilisation du bâtiment. Vous pouvez également réaliser ce calcul à l’aide d’un logiciel.
    Il faut dire que les calculs sont très importants et nécessite l’aide d’un spécialiste.

Définir le dernier carré et le nombre de planches des armoires

Le dernier carré est la surface du plancher du bâtiment. En règle générale, le nombre de planches d’armoires à installer varie entre 3 et 5 pour des planchers de petite dimension (sujets aux charges légères), entre 4 et 8 pour des planchers de moyenne dimension (sujets aux charges moyennes) et entre 5 et 10 pour des planchers de grande dimension (sujets aux charges lourdes).

Notez cette post