Soigner sa calvitie grâce à son propre sang

Soigner sa calvitie grâce à son propre sang

Les chauves pourraient voir leurs cheveux repousser grâce à des injections de leur propre sang ! Cette technique appelée PRP a été testée par Kim Kardashian

Jason Statham, André Agassi, Bruce Willis … Si certains hommes affichent sans complexe leur calvitie, d’autres vivent mal la chute de leurs cheveux qu’ils considèrent comme une perte de virilité. Mais une nouvelle technique actuellement à l’essai les aidera peut-être à surmonter leur problème : le PRP (plasma riche en plaquettes). Ce procédé développé aux USA, pourrait bientôt trouver sa place aux côtés des autres traitements contre la calvitie (Propecia, greffe de cheveux) grâce aux travaux de chercheurs italiens.

Le PRP, une technique américaine surnommée “vampire lift”

Le PRP n’est pas une technique nouvelle en soi. Elle est depuis longtemps utilisé pour activer la guérison des blessures d’athlètes. Le principe est simple :

  1. Le sang du patient est prélevé et traité pour ne garder que les plaquettes.
  2. Le sang enrichi en plaquettes est ensuite réinjecté au patient à un endroit ciblé permettant de stimuler les cellules et ainsi de régénérer les tissus.

Ce procédé a ensuite été utilisé pour renforcer la production de collagène. Kim Kardashian s’y est essayé et a récemment posté une photo de son visage ensanglanté qui a fait le buzz sur la toile.
Car, chaque injection crée une petite blessure qui, lorsqu’elle saigne, témoigne d’une guérison tissulaire opérer par les plaquettes.

Une alternative à la chirurgie pour soigner l’alopécie androgénique

Cette procédure qui a fait son apparition dans les cliniques d’esthétique françaises il y a environ cinq ans pourrait bientôt être utilisée pour soigner les hommes atteints de calvitie.
Le Dr Fabio Rinaldi a dirigé des essais à l’université de Brescia en Italie, visant à évaluer l’efficacité Du PRP sur les hommes chauves. Les tests ont été réalisés avec 45 patients dont la moitié a reçu des injections de PRP sur une moitié de la tête. Le reste des participants s’est vu administré des stéroïdes, et une personne, un placebo.

Trois mois plus tard, les sujets traités au PRP présentent une repousse de cheveux bien plus intéressante que les autres patients. Le Dr Rinaldi a commenté les résultats de l’étude publiée dans le British Journal of Dermatology, en affirmant : “A part la chirurgie, c’est le meilleur traitement qui existe ».

Pour l’heure, davantage de recherches sont nécessaires d’autant plus que les chercheurs souhaitent élaborer une crème pour utiliser cette technique sans avoir recours à des aiguilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *